title=

Osmose

Promote your Page too

title=

> TOUT EN DIMINUANT LA PRESSION SUR LES RESSOURCES NATURELLES

Une centaine de familles défavorisées ont bénéficié
d'une intervention spécifique pour améliorer leur quotidien.

title=
En 2002, après quatre années d'efforts, le projet dispose de suffisamment de ressources humaines et financières pour poser la dernière pierre de sa vision initiale: soutenir un développement humain respectueux de l'environnement. Au préalable, un travail rigoureux d'enquête socio-économique a permis de sélectionner une centaine de familles prioritaires (anciens braconniers, ménages pauvres, femmes chef de foyer), fortement dépendantes des ressources naturelles pour leur survie au quotidien. Ces "familles Osmose" ont ensuite pu bénéficier d'un soutien socio-sanitaire (consultation pédiatrique, transfert médical, filtre à eau), d'une aide à la scolarisation,
CHUL Vicheth,
cooordinateur du
volet Developpement
d'une assistance matérielle d'urgence (maison, barque) et/ou d'interventions ciblées visant à générer des revenus complémentaires : emploi de garde forestier, potager flottant, batelier, artisanat de jacinthe d'eau, cuisinier, chambre d'hôte. Pour plus d'information, visitez la rubrique Saray Tonle/ CBET.

Ces alternatives puisent essentiellement dans deux nouvelles ressources : la conservation et le tourisme. Chaque intervention a été pensée en terme de bénéfice socio-économique et d'impact écologique. Directement ou indirectement, elles contribuent à réduire à la fois les menaces sur l'environnement du Tonlé Sap et la pauvreté des foyers les plus défavorisés. Par ailleurs, le soutien médical palliant à la vulnérabilité et la scolarisation sortant les familles de la culture de pauvreté sont les compléments sociaux indispensables pour pérenniser les acquis économiques.

Des projets pour améliorer la qualité de vie des habitants du lac ont été réalisés grâce aux profits de l’éco-tourisme et à divers partenariats.

Potagers flottants
Un savoir-faire local de potager sur des radeaux de bambous a inspiré notre première intervention de développement. 54 familles ont reçues le matériel initial (bambou, sacs, bois) pour construire leur propre potager et les semences de départ. Les potagers hébergent jusqu’à 30 variétés de plantes : des herbes aromatiques, des légumes, et même certains fruits (papayes, bananes). Ils améliorent l’alimentation, rendent les familles moins dépendantes des ressources forestières,

et parfois génèrent même quelques revenus par la vente de plantes à leur voisinage.

Soutien médical
Les dépenses liées à la santé étant une des premières causes de pauvreté au Cambodge, Osmose a cherché à fournir une assistance médicale aux plus démunis grâce à des partenariats. Ainsi, depuis 2004, des équipe médicales de l'Angkor Hospital for Children, l'association HAMAP et de Mission Enfant 2000 se rendent dans les villages lacustres du projet,

offrant plusieurs centaines de consultations par an. Osmose prend en charge les coûts de transferts médicaux vers un hôpital provincial en cas de besoin, et le soutien sur place.

Scolarisation
Faute de ressources financières et matérielles (barques) suffisantes, les familles les plus pauvres ne peuvent scolariser leurs enfants. Un partenariat avec l'association Sourire Angkor soutient la scolarisation d’enfants dans les villages du projet depuis 2003. Le soutien comprend tous les frais scolaires: uniforme, fournitures, 20 kg de riz par mois et des barques pour le transport scolaire.


Filtres à eau

Les maladies liées à l’eau (dysenteries, diarrhées, fièvres) sont fréquentes sur le lac, surtout en saison sèche. Pour y pallier, Osmose a testé en 2004 des filtres à eau en céramique, distribués à 35 familles avec une formation à leur utilisation et entretien. Ceci permet également de diminuer les besoins en bois de chauffe, puisque les familles n’ont plus besoin de bouillir l'eau du lac pour la rendre potable.
Cette intervention illustre donc bien l’approche d’Osmose alliant environnement et développement : elle réduit une menace sur les ressources naturelles tout en améliorant la qualité de vie des bénéficiaires.

Assistance matérielle
En 2004, Osmose décide d’allouer les bénéfices dégagés par l’écotourisme à la construction d’une maison décente pour quatre familles dans des situations critiques. Cette assistance matérielle – avec un coût élevé pour nombre restreint de bénéficiaires – n’intervient que dans des cas d’urgence, lorsque les familles survivent dans des conditions trop précaires pour bénéficier durablement d’interventions de développement.

De 2007 à 2009, Terre des Hommes (Belgique), Femmes d’Europe et Le Bazar International (Luxembourg) ont financé la construction participative de 27 maisons supplémentaires pour des familles du projet. Osmose veille à présent à impliquer ces familles dans des activités génératrices de revenus pour s’assurer qu’elles puissent subvenir aux frais de maintenance des maisons (remplacement des bambous, réparations).